Coups de coeur

L'oenotourisme en France : à la conquête de nouveaux marchés

Réunissant une double passion, celle du vin et du patrimoine, l’oenotourisme a le vent en poupe depuis plusieurs années. La crise de la Covid-19 a accentué le phénomène et a poussé cette industrie touristique à se repenser en terme d’offres et de clientèles, pour continuer à se développer.

En quelques chiffres.

  • On recense en 2016, 10 millions d’oenotouristes en France, dont 48% d’oenotouristes étrangers, venus principalement de Belgique, d’Angleterre, d’Allemagne, de Hollande et des Etats-Unis. (Source Atout France).
  • Le territoire national affiche plus de 11 000 caves oenotouristiques en 2021, selon le Cniv, 84 départements viticoles et 31 musées thématiques.
  • En 2022, Atout France dénombre 72 destinations labellisées « Vignobles et Découvertes » et 7500 opérateurs sont positionnés sur ce segment.
  • En tête des vignobles visités, le Bordelais, la Champagne, l’Alsace, la Bourgogne et le Val de Loire.

Capter la clientèle locale

En 2019, 62% des Français reconnaissent pratiquer « des activités telles que des visites des Cités des vins, des rencontres avec des vignerons ou des balades dans les vignobles » pendant leurs vacances (source Ifop).

Autant dire que la pandémie, après avoir mis à l’arrêt une bonne partie de l’économie touristique, n’a fait qu’accélérer cette propension à la découverte locale, de proximité et de terroir, au retour à l’authenticité, aux valeurs de la terre.

Territoires viticoles et touristiques, les grandes régions françaises sont d’extraordinaires opportunités de découvertes et de séjours pour les étrangers mais aussi pour les Français. La clientèle de proximité ou d’ultra-proximité se développe avec des offres spécifiques, saisonnières et thématiques. Les domaines viticoles se réinventent pour répondre à la demande des consommateurs, plus personnalisée, plus exigeante en matière de prestations, d’hébergement et d’accueil.

Dans ce contexte, le label « Vignobles & Découvertes », lancé en 2009 par Atout France représente un gage de qualité et d’engagement axés autour de l’expérience viticole, d’un savoir-faire spécifique et de traditions ancestrales. Un hébergement dans les vignes, un restaurant mettant en lumière les accords mets/vins, une carte privilégiant les produits locaux ou encore les visites de caves… Autant de propositions attractives pour les adeptes d’oenotourisme.

Parmi les familles d’oenotouristes, on peut distinguer :

  • Les épicuriens, dont le principal intérêt est de déguster, acheter du vin, et visiter des caves .
  • Les classiques, qui aiment associer à l’occasion d’un séjour touristique une découverte viticole.
  • Les experts, qui se font plaisir en décryptant l’histoire, la culture d’un terroir, et souhaitent acquérir de nouvelles connaissances sur l’univers du vin.
  • Les explorateurs, des passionnés qui allient destination de vacances et découverte des vignobles. Des défricheurs de nouveaux domaines.

L'accueil en hôtellerie de luxe en France récompensé à la WorldSkills Competition

Réputée comme la plus grande compétition mondiale de métiers, la WorldSkills Competition a mis à l’honneur le métier de réceptionniste d’hôtellerie en France en attribuant la médaille d’excellence à une toute jeune française, Lisa Huboud-Peron.

4 journées d’épreuves ont permis de mettre en lumière le talent et le professionnalisme de la jeune compétitrice française de 22 ans qui s’est distinguée en recevant la médaille d’excellence de la catégorie « réceptionniste d’hôtel ».

Elle monte ainsi sur le podium des 5 meilleurs mondiaux. Travaillant à l’hôtel Costes Paris, Lisa Huboud-Peron a su se préparer dans les meilleures conditions grâce au savoir-faire d’une Experte métier.

L’accueil, un élément déterminant dans l’hôtellerie

La réception est un facteur essentiel pour un client dans son envie de revenir. Se sentir accueilli, entendu, compris, pris en charge et même, pourrait-on dire « aimer »… Autant d’intentions qui comptent lors de la réservation et lors du séjour dans un établissement hôtelier.

Dans l’espace « réception » de l’hôtel, les clients reçoivent leur première impression. Un ressenti non négligeable dans leur expérience et qui donne le ton à la communication avec le personnel de l’hôtel.

La qualité, la courtoisie et la rapidité du service peuvent faire une grande différence dans la relation du client avec l’hôtel et dans son appréciation et sa satisfaction. Cela affecte donc aussi la réputation de l’hôtel et, indirectement, le taux de « repeaters ».

Les réceptionnistes en hôtellerie doivent utiliser un large éventail de compétences. Il peut s’agir de la maîtrise de l’information touristique locale et générale, de l’anglais écrit et oral, de l’informatique, des bonnes manières et des usages, d’empathie et de communication. Le chef réceptionniste doit être à même de se sortir de situations compliquées ou inhabituelles, maîtriser les chiffres, et suivre les procédures de réservations… Sans oublier bien sûr l’accueil, la disponibilité vis-à-vis des clients et le check out.

Et si vous êtes tentés par ce métier, c’est ici que ça se passe ! 

 


Apprendre la sobriété énergétique en entreprise

Alors que l’heure est aux économies d’énergie et que le gouvernement n’a de cesse de communiquer sur les efforts à déployer pour arriver à baisser les dépenses énergétiques, les entreprises sont elles aussi concernées.

En effet, elles doivent se responsabiliser et intervenir à tous les échelons pour atteindre une baisse significative de leur consommation d’énergie, soit un objectif de 10% sur deux ans. Des efforts qui ne peuvent être mis en œuvre sans l’engagement des salariés.

Comment s’y prendre ?

Tout d’abord, la performance énergétique est propre à l’activité de chaque entreprise, elle est inhérente au fonctionnement de la société certes, mais dépendante aussi du comportement des salariés et des stratégies RSE mises en place.

Un bilan énergétique est indispensable, réalisé par un expert indépendant, pour partir d’une situation réelle et permettre au chef d’entreprise de prendre les mesures qui s’imposent. L’étude de la consommation énergétique et des usages au sein d’une société permet de définir les grandes lignes d’amélioration en terme de transition écologique et de dresser un plan d’action à court, moyen et long terme.

Les bonnes pratiques au quotidien

Pour obtenir un résultat efficace, il est important de communiquer auprès de ses collaborateurs et de leur démontrer les bénéfices apportés à l’entreprise et qui les concernent aussi indirectement.

Changer les comportements, responsabiliser et faire prendre conscience, voilà bien les nouveaux enjeux auxquels sont confrontés les managers en terme de sobriété énergétique.

  • L’éclairage : Réduire l’intensité, utiliser des leds, éteindre les bureaux à certaines heures, diminuer les plages horaires des éclairages extérieurs ou les supprimer… Autant de mesures simples et concrètes efficaces immédiatement.
  • Le numérique : Combien de salariés n’éteignent pas leurs ordinateurs lorsqu’ils quittent les bureaux ? Et même en veille un ordinateur consomme de l’énergie. Il existe des solutions pour paramétrer le fonctionnement des ordinateurs. De même, revoir la taille du parc informatique, le type d’écran utilisé, paramétrer l’usage des photocopieurs est tout aussi essentiel pour gagner en sobriété énergétique. Faire le tri dans ses mails, diminuer l’envoi des gros fichiers type vidéos, limiter l’impression sont aussi des bons usages à impulser tous les jours.
  • Le chauffage : L’objectif est d’atteindre les 19° en hiver pour les bureaux occupés et les 16° lorsqu’ils sont inoccupés. Il est possible d’adapter la température en programmant les équipements. Fermer les fenêtres ainsi que les portes en période de chauffage pour éviter la déperdition et arrêter la climatisation s’il fait moins de 26° à l’extérieur sont des réflexes qui peuvent être aisément mis en pratique.

La sobriété énergétique en entreprise passe de manière absolue par la prise de conscience des salariés. Et cela est valable également par les modes de fonctionnement de travail mis en place comme l’instauration de journées télé-travaillées ou la mobilité organisée avec le co-voiturage.

L’ère du gaspillage énergétique en entreprise est en pleine décroissance. De nouveaux comportements plus vertueux permettront aux entreprises de gagner en productivité et en dépenses inutiles, tout en agissant concrètement pour la préservation de la planète.


Ouverture : prenez de la hauteur au TOO Hôtel !

Nouvelle adresse extraordinaire signée Laurent Taïeb, Le TOO Hôtel tutoie le ciel de Paris, au sommet d’une des tours Duo de Jean Nouvel, et invite ses hôtes à contempler la beauté de la ville-lumière en mode panoramique. Un hôtel surprenant, design et contemporain ancré dans le vibrionnant quartier du 13ème arrondissement de Paris.

Dessiné par Philippe Starck, Le TOO Hôtel offre des points de vue saisissants sur la Seine, la Tour Eiffel et autres monuments emblématiques…

Ici, le décor minimaliste des chambres laisse toute la place au paysage urbain qui s’impose aux hôtes par les larges fenêtres vitrées transparentes.

Perché à 100m de haut, le restaurant panoramique s’offre le luxe de mettre la capitale à ses pieds dans un décor magnifique, soigné et merveilleusement design, alors que la valse des assiettes et des mets convie le monde entier en de délicieux bouquets. Du petit-déjeuner au dîner, Paris anime chaque repas en une toile changeante.

Ouvert à tous, le TOO TacTac Skybar est The place to be pour boire un verre, écouter de la musique lounge et déguster de savoureux cocktails, face à la vue vertigineuse sur Paris.

Et pour les âmes romantiques, le spa TOO Chill est résolument au nirvana de la détente et du bien-être, niché au 17ème étage et ouvert sur une terrasse végétalisée abritant un gigantesque jacuzzi pour 10 personnes.

Photos : captures d'écran du site Toohotel.com


Nouveau : Drawing House à Paris... Résolument arty !

Alors que les journées du patrimoine se profilent, pourquoi ne pas associer confort, chic et art pour un séjour placé sous le signe de l’esthétisme et de l’exclusif. Et venir pousser les portes de Drawing House, une nouvelle adresse à Paris, dans le quartier animé de Montparnasse.

Petit frère de Drawing Hotel situé dans le 1er arrondissement de Paris, Drawing House affiche l’esprit d’un boutique hôtel familial et cosy agrémenté d’une touche singulière d’originalité puisque 7 artistes dessinateurs ont été invités à s’exprimer librement.

Imaginé par Carine Tissot, ce concept met en lumière le travail des artistes au travers de la décoration, véritable galerie d’art à part entière sous l’impulsion créative.

Mathieu Dufois au 1er et 3ème étage, Karine Rougier au 4ème et 6ème, Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize au 7ème, 8ème et 9ème étage ont ainsi réalisé des œuvres originales dans les 143 chambres et les couloirs.

Dans le lobby, l’œuvre murale de 6 mètres de haut d’Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize accueille les voyageurs alors qu’une création au plafond de Daniel Otero Torres surplombe la salle du restaurant.

Et dans un bar discret, l’œuvre de l’artiste Jeanne Susplugas éclaire de son aura les visiteurs de passage qui embarquent pour une expédition spatiale conçue par Lucie Picandet. 

Il ne faut pas manquer non plus de faire une halte sereine à la piscine où les aquarelles exotiques profondément inspirantes de l’artiste Marion Charlet aident à se ressourcer.

Sans parler du Drawing Hall, un espace d’exposition temporaire qui permet aux visiteurs de découvrir l’art du dessin contemporain, sous toutes ses facettes.

 

Visuels : captures d'écran du site Drawinghouse.com


L'esprit du Fouquet's Paris s'exporte à New York

Pour goûter aux charmes de Big Apple dans l’esprit d’un hôtel particulier chic parisien, le tout nouvel établissement Fouquet’s New York accueille ses hôtes dans le quartier de Tribeca.

Imaginé par le studio d'architecture Martin Brudnizki, cet écrin cosy, élégant et luxueux décline le confort de 97 magnifiques chambres et suites qui distillent un charme typique à la française avec de délicats lustres en cristal, des tissus en toile de Jouy aux motifs exclusifs, des parquets chaleureux et de belles hauteurs sous plafond.

Dans la lignée de la célèbre et historique brasserie parisienne, cette nouvelle adresse new yorkaise fait la part belle à l’esthétisme et à l’art de recevoir avec un restaurant aux accents bistronomiques qui élabore une cuisine raffinée et gourmande en collaboration avec le chef étoilé Pierre Gagnaire. Là aussi, dans vos assiettes, se retrouvent les saveurs d’un Paris qui s’encanaille avec élégance, d’un Paris gourmand qui n’a pas peur d’innover en sublimant les grands standards de la cuisine française.

Pour une pause plus légère, rendez-vous est pris au Par Ici Café avec sa carte vegan ou au Titsou Bar à la décoration « années folles » qui promet des moments intimes et festifs.

Autre atout de première classe, le spa Diane Barrière prodigue de petits et grands soins pour une escale zen hors du temps.


Quiz de l'été

Faites travailler vos méninges avec ce petit quiz de 5 questions.

Sous le parasol… Les réponses !

 

1° Sous la Vème république, combien de ministres ont été désignés en charge du tourisme ?

  • 12
  • 8
  • 14

2° Quel est l’indice de l’empreinte carbone en 2020 en France, ramené à la personne ?

  • 10,3 tCO2
  • 8,2 tCO2
  • 9 tCO2

3° AJ CONSEIL dispose de 3 agences, est-ce à ?

  • Paris-Nice-Rennes
  • Nice-Genève-Strasbourg
  • Paris-Nice-Genève

4° Qui a dit « Le leadership est la capacité d’un leader à tracer la route en s’assurant de l’adhésion totale de ses collaborateurs. » ?

  • Winston Churchill
  • Alain Ducasse
  • Milton Friedman

5° Comment peut-on traduire « soft kills » en français ?

  • Compétences qui tuent
  • Compétences dures
  • Compétences douces

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1° 12
2° 8,2t CO2
3° Paris-Nice-Genève
4° Alain Ducasse
5° Compétences douces

 


Le naturisme : un tourisme qui s'affiche

Chaque été, les Français sont un peu plus nombreux à se laisser tenter par le naturisme, sans oser franchir définitivement le pas pour autant.

Ce tourisme de niche occupe une place non négligeable en France, comparé aux autres destinations « naturistes », et distille toujours autour de lui fascination et mystère.

Avec 4 millions de pratiquants réguliers, dont 2 millions de français et 2 millions d’étrangers, la France est la première destination naturiste. On observe que 6% de la population, soit près de 4 millions de français, ont déjà passé des vacances naturistes (chiffres Fédération Française Naturisme).

La France, paradis des naturistes

De par ses nombreuses côtes, la France arbore le plus de plages naturistes en Europe et dans le monde. Près de 140 plages naturistes sont répertoriées en France selon France Naturisme. En complément, de nombreuses infrastructures hôtelières comme les campings se sont aussi développées pour permettre une totale intégration du vacancier nu. 20 000 emplacements en hôtellerie de plein-air et 60 000 lits disponibles sont officiellement recensés. 2 ports naturistes sont également référencés en Méditerranée : Cap d’Agde et Port Leucate et il y a même près de 35 piscines en ville qui prévoient un créneau naturiste. (chiffres Fédération Française Naturisme)

Un retour à la nature

Dans le sillage des nouvelles tendances vertes, la pratique du naturisme favorise un mode de vie en osmose avec l’environnement, un retour à l’essentiel et à un mode de vie plus sain. Le fait d’être nu libère des contraintes et des préjugés et génère un bien-être supplémentaire. Se sentir bien dans son corps et bien avec les autres, voilà bien l’une des vertus du naturisme. C’est pourquoi de plus en plus de jeunes actifs se laissent tenter par ce concept de vacances pas comme les autres.

Libre comme l’air

Débarrassé de ses vêtements, le naturiste est aussi libre dans sa tête. Loin d’une société de consommation qui prône le « toujours plus », l’adepte du naturisme privilégie la philosophie du minimalisme, de la sobriété et du respect. Affranchi des codes vestimentaires et donc sociaux, le naturiste devient plus libre pour vivre pleinement la rencontre avec l’autre et avec soi.

Alors, envie d’essayer ?


L'hôtel Maybourne Riviera : la nouvelle pépite de la Côte d'Azur

Inauguré au printemps, le tout nouveau 5 étoiles de la French Riviera, fleuron du groupe Maybourne, incarne l’indolence luxueuse des grands palaces mariée à une vision architecturale design et contemporaine. A découvrir absolument pour qui cherche l’exceptionnel en vacances.

Après plusieurs années de travaux, l’ancien Vista Palace a laissé la place au majestueux Maybourne Riviera, sur les falaises abruptes de Roquebrune-Cap-Martin, à quelques encablures de Monaco, de Menton et un peu plus loin de Nice.

Totalement revisité par l’architecte Jean-Michel Wilmotte pour ses lignes extérieures, ce somptueux cocon immaculé rayonne d’un esthétisme arty et d’un épicurisme nonchalant au gré de ses 69 superbes suites lumineuses ouvertes sur le bleu azuréen et le ciel intensément pur.

Comme posé en équilibre sur la roche, le bâtiment épouse l’environnement sauvage et fait littéralement corps avec le paysage.

 

Dans le jardin et dans l’hôtel, les nombreuses œuvres d’art donnent le ton à l’ensemble : rareté, créativité et beauté.

La détente est au rendez-vous de cet éden méditerranéen avec une piscine à débordement qui semble se confondre avec le bleu de la mer et un spa à la promesse satinée.

Et pour que tout soit parfait, le Maybourne Riviera s’offre notamment le talent des chefs triplement étoilés Mauro Colagreco et Jean-Georges Vongerichten.

Une escale 100% gastronomique et sensorielle.

 

Images : captures d'écran du site de The Maybourne Rivera

Le slow travel : le temps du voyage

Initiée par le mouvement slow food dans les années 80 qui va à l’encontre d’une restauration rapide et de la « malbouffe », la tendance du slow travel gagne du terrain et séduit nombre de voyageurs en quête de retour à soi, de rencontres authentiques et de préoccupations responsables.

Voyager lentement, ralentir le rythme, prendre le temps de rencontrer les populations, de s’immerger, de comprendre la culture locale, combattre le stress et le rythme effréné d’une vie moderne… Le slow travel traduit des envies nouvelles de voyager autrement, loin du tourisme de masse, des usines à touristes et des vols charters.

Retour à la simplicité et l’authenticité

Voyager en mode slow tourisme signifie prendre le contrepied d’un voyage classique où tout est minuté, programmé, organisé. Ici, chacun décide de rester le temps qu’il souhaite, de choisir un hébergement en phase avec l’économie locale et un mode de transport (train, bus, vélo, marche…) moins rapide et moins polluant pour se déplacer d’un point à un autre. Profiter du moment présent et découvrir en profondeur restent des priorités.

Privilégier la qualité de l’expérience

Dîner avec des locaux, s’installer dans un quartier et vivre comme un local, participer à la vie sociale et s’imprégner des lieux… le slow travel se nourrit d’expériences de qualité, propices à la rencontre, à la réflexion, à la prise de conscience de l’autre. Rencontrer les populations est source d’enrichissement. Les habitants connaissent mieux que tous les meilleures adresses et les bons plans. Ils présentent leurs amis aux voyageurs et les intègrent à leur vie.

Le train à l’honneur du célèbre guide anglais Condé Nast Johansens

Relais des nouvelles tendances dans le domaine du voyage, les éditions Condé Nast intègrent dans le guide Condé Nast Johansens leurs suggestions des 11 plus beaux voyages en train à travers l’Europe.

Plus respectueux de l’environnement et propice à une découverte ralentie, au rythme des paysages, matière à réflexion et ultra-confortable, le train est aussi une destination en soi et surtout un mode de transport résolument slow travel.

Prendre le temps de la découverte avec :

  • Venise Simplon Orient-Express, de Londres À Venise.
  • West Highland Line. Ecosse, de Glasgow à Mallaig via Fort William.
  • La Ligne des Cévennes, de Clermont-Ferrand À Nîmes.
  • Linha do Douro. Portugal, de Porto à Pocinho.
  • De Londres à Édimbourg.
  • El Transcantábrico Clásico. Espagne, de León À Saint-Jacques-de-Compostelle.
  • North York Moors Ralway. Angleterre North Yorkshire, de Whitby À Pickering.
  • Trenino Verde. Sardaigne, de Palaos À Tempio.
  • Ffestiniog Railway. Pays de Galles, de Porthmadog À Blaenau Ffestiniog
  • La ligne des Cinque Terre en Italie
  • De Cannes à Monaco