Comment gérer un trou dans un CV ?
Il y a des choses à faire et ne pas faire !

Mots-clés : Emploi, rh
07 Avril 2017

Jouez la confiance !

que faire avec un trou dans un CV

«Des p'tits trous des p'tits trous toujours des p'tits trous… » La chanson de Serge Gainsbourg est plus que jamais d’actualité lorsque l’on parle recrutement. Rares sont, aujourd’hui, les parcours professionnels sans trous. Découvrez nos conseils sur ce qu’il faut dire et ne pas dire !


Vous êtes nombreux à craindre les « trous » dans un CV. Certains préfèrent même les cacher de peur de rater le job idéal. Pourtant, une grande majorité de salariés est désormais confronter à une telle situation au moins une fois dans sa vie professionnelle.


Alors, avant d’agir, savez-vous ce que l’on appelle réellement un « trou » dans un CV ? On appelle « trou » dans un CV une période de plus de six mois durant laquelle le candidat n’a pas eu d’activité clairement identifiée.


Ne jamais mentir


Il est vrai parfois que toute vérité n’est pas bonne à dire… mais dans le cadre d’un recrutement, il en va autrement. Tôt ou tard, les mensonges remontent à la surface en particulier si le recruteur, comme tout bon recruteur qui se respecte, vérifie vos références. Alors, dîtes la vérité et rien que la vérité !


Créer une relation de confiance


En assumant le ou les interruptions dans votre carrière, vous allez créer une relation de confiance avec le chasseur de têtes ou le responsable des ressources humaines qui procèdent à votre entretien. C’est le meilleur moyen pour décrocher le poste parfois tant recherché.


Donner une information vraie sans entrer dans le détail


Vous avez consacré du temps à l’éducation de vos enfants ; vous avez décidé d’accompagner un proche en fin de vie ; vous avez-vous-même été malade… pas besoin d’entrer dans les détails. Mentionnez ces périodes de manière la plus naturelle possible et assez brièvement.



  • Exemple pour un congé parental : « Je me suis consacrée durant deux ans à l’éducation de ma famille et ai continué durant cette période à effectuer une vieille active sur mon secteur d’activité. »

  • Exemple pour un problème de santé : «J'ai été contrainte de cesser de travailler à cause d'un problème de santé. Aujourd'hui en pleine forme, je suis prêt à retravailler."

  • Exemple pour un congé sabbatique : Un voyage à travers le monde démontre un esprit ouvert (surtout dans les métiers de service comme l’hôtellerie, le tourisme et la restauration).

  • Exemple pour une période de chômage : sur ce point, mieux vaut éviter de tenir un discours de victime. Il faut positiver cette période d’inactivité et mettre en avant ce que vous avez entrepris en insistant sur vos multiples démarches : formation, recherche d’emploi, activités extra-professionnelles, veille sectorielle…


Rester positif


Si vous avez quitté votre dernier poste en mauvais termes avec votre employeur, il faut avoir le courage de le mentionner positivement. Il faut toujours savoir tirer du bon des expériences, même mauvaises.