Minute RH & Emploi d'AJ Conseil - Français
Les salariés français sont les plus râleurs d'Europe

08 Avril 2016

Les salariés français sont râleurs, mais ils se soignent !

salariés au tour d'une table

Selon une étude réalisée par le cabinet Willis Tower Watson, les salariés français sont les plus râleurs de toute l'Europe. Mais, l'exception française se confirmant, ce sont aussi des travailleurs de plus en plus engagés.


Chaque année depuis 2008, la société Willis Tower Watson interroge environ 180 000 salariés de 125 entreprises travaillant en France (soit environ 1 million de réponses individuelles sur la période). Dans le cadre de cette enquête, le cabinet suit et mesure sur 8 ans la relation des Français à leur entreprise et l’évolution de leur opinion sur les thématiques liées à leur vie professionnelle. Ces données ont été comparées à un benchmark composé de plus de 1,7 million de salariés issus de l’Union européenne par an (soit plus de 13 millions de réponses individuelles sur la période). Les résultats s'avèrent surprenants !


Ecart entre France et UE : une tradition qui perdure ?


Les Français sont traditionnellement et culturellement les plus critiques d’Europe et il n’est donc pas surprenant que cette tendance se retrouve dans l'étude et dans les sujets étudiés liés à leur cadre professionnel. Mais ce n’est pas tant cet écart qui retient l'attention que son évolution au fil du temps. Ainsi, l'enquête révèle que celui-ci se réduisait et que la perception des Français sur leur entreprise et leur cadre professionnel se rapprochait de celle des autres salariés européens. Ceci est notable sur deux thèmes qui impactent fortement l’évolution professionnelle du salarié (l’autonomie & la carrière et développement) ainsi que sur un thème lié au fonctionnement de l’entreprise (l’efficacité opérationnelle).


Le salarié en France : critique mais optimiste


Les salariés en France sont plus critiques mais il est à noter une tendance de fond à l’optimisme. En effet, entre 2008 et 2015, leur opinion, y compris celle des managers, s’est améliorée sur l’ensemble des thèmes étudiés. Celle-ci porte aussi bien sur le fonctionnement de l’entreprise que sur des thèmes plus proches des préoccupations du salarié tels que le lien avec le manager direct, l’autonomie, les évolutions de carrières.


En 2014, on notait une plus grande distance entre les salariés et la direction qui se traduisait par une défiance face aux décisions prises par l’entreprise et une perte de confiance quant à l’avenir de l’entreprise. Mais la mise en place d’un management de proximité a majoritairement bien été perçue par les salariés en entreprise qui ont ainsi retrouvé un niveau de confiance similaire à celui de 2008.


Le salarié en France peut donc être défini comme un râleur de moins en moins râleur (ou qui se soigne) et qui plus est optimiste. Il croit de plus en plus au changement, aux opportunités et à l’autonomie accordée qui contribuent à sa satisfaction dans son cadre professionnel et in fine à son épanouissement personnel et professionnel, un critère de plus en plus important aujourd’hui.

pdf Découvrez toute l'Etude sur le comportement des salariés français au travail