L'épargne retraite : un complément de retraite avant tout !
Etude annuelle du Club de l'épargne salariale

Mots-clés : rh, Emploi
19 Octobre 2015

Deux tiers des salariés anticipent un montant insuffisant de leur retraite

Illustration retraite 60 ans

Cette étude tombe à pic ! A l'heure où les salariés du privé vont devoir poursuivre leur vie professionnelle plus longtemps afin de toucher une retraite à taux plein, le Club de l’épargne salariale publie la cinquième édition de son enquête annuelle concernant l’usage de l’épargne salariale au sein d’entreprises offrant un dispositif de cette nature. L’étude a été réalisée par Harris Interactive. Découvrez des résultats éloquents…

Pour commencer, 70 % des salariés et des dirigeants d’entreprises s'accordent sur le fait que le partage des profits est la mission la plus porteuse de l'épargne salariale. L’enquête révèle que l’épargne salariale est avant tout destinée à compléter la retraite, mais qu’elle constitue également une réserve de précaution. 6 salariés bénéficiaires sur 10 déclarent avoir investi dans leur épargne salariale au cours de la dernière année, se positionnant comme des investisseurs «actifs». Les sommes versées représentent environ 10% du salaire net. Ces données restent stables depuis 2013.



Un complément de retraite
Les deux tiers des salariés anticipent un montant insuffisant de leur retraite. L’écart perçu entre le montant souhaité (85 %) et attendu (60 %) reste stable, de l’ordre de 25 %, mais l’inquiétude demeure par rapport à l’avenir. A la question : «à quoi destinez-vous votre épargne salariale?», 43% répondent que c’est un complément de revenus pour leur retraite. Pour 43%, c’est également la constitution d’une réserve d’argent pour faire face à des dépenses imprévues. Viennent ensuite la constitution d’une réserve d’argent pour faire face à de grosses dépenses pour 29%, l’acquisition de la résidence principale pour 25% et la prévention des risques liés à la dépendance pour 16% d’entre eux, ces deux derniers points étant en augmentation. Pour les salariés les plus actifs (investisseurs dans les 12 derniers mois), avec 69 % l’épargne salariale arrive nettement en tête des moyens de financement de la retraite.



Faire face à des dépenses courantes
Viennent ensuite pour 55 % les placements consacrés à la retraite (PEA, assurance-vie...). Mais plus de 2 salariés sur 10 puisent dans leur épargne salariale pour faire face aux dépenses courantes (21 %) et pour payer leurs impôts (16 %). Ce comportement semble s’installer au fil du temps.